Créer un site internet

Note : tous vos commentaires nous sont précieux et nous vont droit au cœur. N’hésitez pas à nous donner votre opinion, vos bons conseils et vos suggestions surtout que nous en manquons à bord-;-) Alain (Plougastel) pour le calva, Jda te fait dire que c’est quand tu veux, si tu le délivres en main propre….

Day 45 – day 52 - 

Dimanche 16 aout – dimanche 23 aout : Ragusa (sud-ouest Sicile) – Porto Palo (pointe sud Sicile) – Syracuse (Sud-est Sicile) – la mer Ionienne – le Péloponnèse (Ouest Grèce)

Evelyne : « aimerais-tu des pâtes fraiches à la carbonara ? ». Raphael : « Moi je n'aime pas les pates fraiches, j'aime les pates chaudes ! » fou rire de toute la table, même Leïca a rigolé !

Ainsi s’est achevée notre escale dans la magnifique marina de Ragusa, et le séjour d’Eve-Lean, reparti dans le même style de carrosse qu’à son arrivée, une BMW flambante neuve !

Nous avons tout de même réussi à éviter la ligne d’arrivée de la dernière petite régate organisée par la marina et le comité du jasmin ; après une magnifique remontée au fulstrom sur un des legs, et un passage de bouée tout en beauté, il nous a fallu abattre sérieusement à la fin du leg suivant car le fulstrom nous faisait des misères. Il se déroulait en partie sur le haut de la voile en frottant contre le génois que nous avions déroulé pour le bord de pré. Bref il s’est tellement emberlificoté que l’on n’a rien pu faire, malgré les avis nombreux et comme d’habitude légèrement divergents de l’ensemble de l’équipage. On s’est donc résignés à l’affaler avec un gros gros nœud au milieu de la voile, après que la plupart des concurrents en ait profité pour passer la ligne d’arrivée entretemps.

Nous avons noyé notre chagrin au propre et au figuré durant l’épisode suivant, en partant au large pour régler un petit souci qui allait en empirant et nous causait pas mal de déconvenue ; le réservoir bâbord des eaux usés débordait et répandait une douce odeur d’égout avarié ! Autant dire que nos délicates narines, ainsi que celles de nos voisins, étaient durement mise à l’épreuve. Et sacrebleu, à notre grande surprise puis consternation, rien ne sortait lorsqu’on a ouvert les vannes pour le vider !! Grand moment de solitude ! Seule solution le déboucher « à la mano ». Je vous laisse imaginer…..

Comme du haut du réservoir situé dans le bato cela ne donnait rien, ne restait que la solution de se mettre à l’eau et essayer par le trou d’évacuation externe, situé à 30cm sous la ligne de flottaison. Ce qui sous entendait que l’un d’entre nous se mette à l’eau. Je ne sais pas pourquoi mais les candidats ne se sont pas bousculés pour cette manœuvre pourtant des plus originale. Et c’est donc muni d’un cintre en fer sacrifié pour la cause que je me suis dévouée, dans une mer légèrement agitée, le bato avançant lentement par vent arrière. Apres quelques tentatives infructueuses, enfonçant mon bout de fer dans l’orifice d’évacuation comme je pouvais, le réservoir s’est soudainement mis à déverser son précieux contenu en grandes trainées sombres, au moment où une risée a accéléré la course du bato. Je vous laisse imaginer la scène ; heureusement que JDaniel dans sa grande prévoyance m’avait frappé un bout à l’avant sur lequel j’ai pu me haler pour éviter de me retrouver trop longtemps au milieu de cette marée noire !!

Mais loin d’être fini, une nouvelle surprise nous attendait, celle là tellement incompréhensible que l’on n’a toujours pas trouvé d’explication. Comme l’odeur persistait, JDaniel en nettoyant le réservoir a eu la brillante idée de démonter le panneau. Oh surprise, un trésor ! Pas celui dont on rêve de découvrir un jour, mais une grosse crotte passablement sèchée avec papier posé à côté du réservoir. Et la question ouverte : comment a-t-elle pu atterrir la ??? Quand et par qui ? Toutes les suppositions même les plus abracadabrantes ont été avancées, genre crotte de martien, biotop pour faire pousser les herbes, jardin privée de Leïca, caméra cachée….mais aucunes sérieuses à ce jour. Le mystère reste entier !

De retour au port, l’ensemble des gentils Jasmineur se sont dispersés le lendemain, après une belle soirée de clôture sur une des terrasses de la marina au clair de lune, avec moult discours, remises de prix et succulent buffet sicilien, au son d’un excellent trio de musicien qui a même réussi à convertir une partie de la noble assemblée en joyeuse farandole. Raphael et JDaniel sont revenus triomphant avec une splendide photo d’Heidi sous spi. Reste à savoir où nous pourrions l’accrocher, perso j’opterai plutôt pour les toilettes. On aurait ainsi tout le temps d’en admirer les détails maintenant que les odeurs ont été vaincues.

L’après jasmin en ce qui nous concerne a été bien occupé…en réparations en tous genres. L’équipe Mc Giver ayant été mise en mode veille pendant la régate, il ne fallait pas que cela dure trop longtemps tout de même ! Avec Eve-Lean nous nous sommes discrètement éclipsée sous couvert de courses et profiter d’un peu de temps libre avant son départ le lendemain vers le pays d’Heidi, la suisse. Nous avons de notre côté mis les voiles (fulstrom démêlé, spi « détroué », génois trinquette et grande voile encore valident pour le service). Direction de l’autre côté de la Sicile (coté est), en passant par le sud, pour une escale dans la très magique et incroyable…..Syracuse.

Quelle ne fut notre surprise d’être surpris en mode farniente par la joyeuse équipe des Mamouriens à l’entrée de la baie de Syracuse. Mamour, au top 5 des batos « sympa » du jasmin, sur qui nous nous étions largement appuyés lors de notre épisode d’ancrage fatal au port d’Asinara. Tout sourire et apéro !

Syracuse, antique citée d’une beauté à vous couper le souffle surtout vue de la baie, joyeuse atmosphère avec un marché animé, des bars branchés ou miraculeusement on sert des hamburgers tendances (bonheur partagé de Raphaël et Leïca) ou le wifi de surcroit gratuit, marche. Magnifique cathédrale au beau milieu de la vieille ville, construite sur les vestiges d’un temple romain, à l’heureux mélange d’époques grecque byzantine et même glaciaire (il y a des glaciers plus succulent les uns les autres à chaque coin de rue !). Nous avons même fait une halte dans un bazar tenu par une famille de chinois sans doute de HK, on y trouve aussi bien les jouets pour chien, que de magnifique lustre de bato chinois de la plus belle époque XXI siècle (j’ai eu du mal à convaincre Raphaël que cela n’allait pas être forcément en harmonie sur Heidi), sac louis Vuitton (sans le LV), authentiques cornes de rhinocéros, et même de très jolies rabanes seventies pour la plage.  Mais Syracuse c’est aussi une lumière incroyable, une ambiance particulière, légèrement suranné, ou l’essentiel s’impose de lui-même de part cette lente traversée des siècles qui vibre dans chaque particule.

Et nous voilà maintenant depuis 2 jours en traversée pour rejoindre la Grèce à qques 265milles, soit l’équivalent de Neuchâtel-Paris, à la vitesse incommensurable des 6 nœuds, soit 12km/heure de moyenne….en mode tour de Pise (penchée) 24h sur 24. Et le plus incroyable, tout le monde à le sourire ! Jda traine qques lignes à l’eau (so far au succès mitigé depuis que ces 2 rapalas de compétitions aient terminés sur des casiers de pécheurs et autres monstres des océans venus tâter la chose), Raphaël fait de savants routages pour optimiser notre performance nautique, il faut dire que depuis son stage Glénan il est devenu plus que pro, Leïca après avoir enfin fait pipi s’est mollement allongée sur moi, calée comme je peux entre la table et une montagne de coussins pour écrire, en attendant que je réponde à ces avances pour jouer à la corde.

Mais là c’est l’heure d’un petit plongeon. Même Leïca se met à l’eau, le bato en marche, équipée de son gilet de sauvetage. Incroyable Leïca, la plus courageuse de nous tous, qui s’acclimate sans rechigner à ce mode de vie aux antipodes de celui de ses dignes ancêtres helvètes, dans la joie et la bonne humeur.

Bye bye thierry
Comite bike a l eau
Repair 1
Repair 2
South south sicile
Syracuse arrivee
Syracuse
Syracuse le fort
Syracuse cathedrale
Syracuse 2
Syracuse glace
Syracuse visite
Mamouriens
La traversee
Traversee 1
Grece1
  • Nom du fichier : Video2
  • Taille : 1.09 Mo

Télécharger

Commentaires (5)

Pierre-Henri
  • 1. Pierre-Henri | 01/09/2015
Haha très belle chorégraphie les Mayes!
Evelyne
  • 2. Evelyne | 27/08/2015
Bonjour l'équipée
De la Corse ou il fait très beau j'ai lu votre dernière mise à jour, ouf!!!! Je m'inquiétais que vous puissiez prendre trop de bonheur sans le partager.....
J'étais ravie de lire la série terrorisme de la crotte à bord d'heidi.... Cecile tu ne nous a pas épargné .....
Je profite de la mer sans vague de l'anse de Ponzzolieno a 20 mimutes de Bonifacio, demain nous partirons pour la maison qui domine la baie de Porto Vecchio ou nous passerons quelques jours de jouissance dans tout le sens du terme avant l'arrivée de nos amis sud africain qui arrive le 1/09 suivi de près par Philippe, éclaireur de notre randonnée sur le GR20 pour 7 jours.
Une autre aventure sur terre cette fois. Ce soir dîner à la cabane du pêcheur, for sympa un Resto de pêcheur encore authentique, profitons ...profitons.
Vos photos de Syracuse sont magnifiques et j'étais réconfortée de savoir que vous avez bien profiter de votre arrêt pour visiter.
Gros bisous a vous tous
François
  • 3. François | 26/08/2015
Oups! A la lecture, au risque de me faire remettre en place , je me permet de rectifier que le port dans lequel vous avez eu quelques situations tendues (sur d'autres cordages tendus…. :-) ) n'est pas celui d'Asinara (Sardaigne) mais bien celui de Marsala (Sicile)….
Ceci afin de rendre à César…….
:-)
Bises et Salutations
François
  • 4. François | 26/08/2015
Bien le bonjour depuis votre pays de départ….
visiblement vous tenez vaillamment le cap…
surveillés de prêt par des Rochelais Mamouriens :-)….
J'en conclu que tout est réparé et que l'aventure continue bon pied bon oeil.
J'ai cru comprendre que Cecile avait des angoisses quand au lavage des voiles; il suffit des les rincer à l'eau douce consciencieusement afin d'éliminer tout cristal de sel représentant autant de lames acérées qui s'en prennent notamment aux coutures…. :-)
Nous nous réjouissons de vous suivre…
Restez vigilants et amusez vous bien…
:-)
N'hésitez pas si on peux vous aiguiller dans un domaine ou dans l'autre, dans la mesure de nos compétences et possibilités évidemment.
Salutations et bises
Les plou
  • 5. Les plou | 24/08/2015
Top cette tranche de rire !
Je ne suis pas certaine que les mains du plou soient tirs propres mais nous allons étudier la chose !
Vous visez qu'elle date et qu'elle île pour les Canaries ?
Bisessssss

Ajouter un commentaire