Créer un site internet

Du 12 octobre au 15 novembre

Note:  

Alors oui je sais, je n’ai pas posté depuis trop longtemps ; je vous supplie de me pardonner…. Comme circonstances atténuantes ? Nous étions principalement à terre et donc peu de chose à raconter sur mer. Entre autre j’ai repassé mon exam de carte pour l’obtention du permis mer suisse…et cette fois ci c’était la bonne, champagne !

Day 102 – Day 137 : lundi 12 octobre au dimanche 15 novembre : en mode terrestre une bonne partie du temps ; St Cyprien (pour réparation) – Lyon (en attendant) – Genève (pour affaire) – Neuchâtel/Montreux (pour les copains) – Marrakech (aussi). En mer : Baléares – Motil – Malaga – détroit de Gibraltar – Rabat (Maroc) – Lanzarote (Canaries, gare terminus avant la grande traversée le 18, Inch Allah…)

 

Autant commencer par la (très) mauvaise nouvelle ; nous avons dû laisser Leïca à terre pour la suite du voyage….la mort dans l’âme !! Si Leïca avait fait des efforts remarquables pour s’adapter à sa vie de mermaid, la suite du périple n’augurait rien de bon dans les iles atlantiques et pacifiques, avec la menace d’être tout simplement éliminée pas les autorités de certaines iles (Galápagos entre autre) aux vues de leur législation en matière d’animaux domestique. Et ce problème sanitaire renforcé par une zone d’ombre quant à sa capacité de gérer de longue traversée sur le bato en vase clos ont semé le doute dans notre détermination à la garder à bord. Il faut dire également que cette petite coquine a su charmer quelques bonnes âmes qui n’ont pas hésitées à se proposer pour la garder. Merci mille fois Isabelle pour votre enthousiasme, et merci maman et Martine pour finalement vous en charger pendant notre périple. Elle est au max à Lyon avec vous, même si Charlotte, 4 mois, la dernière du clan, se prend de grande léchouille affectueuse…et bien baveuse !

Les « vacances » en suisse de Raphaël mi-octobre ont été largement plébiscité par le principal intéressé ; il est revenu plus qu’enchanté de son séjour, mille merci Janice et Stéphane pour votre super accueil. Un peu plus et il restait chez vous en résidence permanente ! Il est depuis super actif sur Instagram ou il poste pas mal et c’est plutôt sympa….allez voir « run_of_the_world », et si le cœur vous dit laissez-lui des messages, il adore !

De retour sur le bato, nous avons pour la 3eme fois fait le chemin pour Formentera, 4h à la voile et…44h au moteur ! Bon je sais il y a pire dans la vie, et oui je pense à tous ceux qui se font métro boulot dodo, mais bon oserai-je l’avouer, je commence à trouver cette route un peu monotone ! La magic team de la clinique du bato a encore fait des miracles et nous avons eu beaucoup de plaisir à retrouver notre Heidi fraiche et ardente comme au 1er jour. Merci Cedrick, merci Stéphane, merci Vincent et merci Bruno ; je n’irai pas jusqu’à dire Vive st Cyprien mais bon devant tant de talents je ne peux que m’incliner.

« Et finalement si je venais directement avec vous plutôt que rentrer par Lyon et vous retrouver à Lanzarote ? » « Mais quelle bonne idée, père » avons-nous répondu ! Et c’est comme cela que l’équipage s’est enrichi d’un matelot supplémentaire. Bon il y aurait un roman à raconter sur père, mais dans l’ensemble on ne peut qu’admirer son enthousiasme, sa dextérité à la pêche et sa bonne humeur malgré la fatigue. Il faut juste s’assurer d’embarquer un stock suffisant d’olives et cacahuètes, et c’est comme pour les mars….et sa repart. Faut dire aussi qu’il doit également faire preuve de souplesse pour s’adapter à notre mode de vie, et la souplesse ce n’est pas ce qui le caractérise le mieux. Eh bien non, là je dois avouer, après quelques shoot d’olives et cacahouètes, la vie reste belle quoi qu’il advienne. Bravo Père, tu es un chef !

Le passage du détroit de Gibraltar, c’est comme les champs Elysées un soir de noël, cela grouille de vie, dessus, dessous, à droite, à gauche, devant, derrière. Et pour corser le tout on l’a passée de nuit, et là ça clignote de tous les côtés, un véritable arbre de noël. Le seul hic c’est que l’on a du mal à régater du haut de nos 14 mètres 70 en face de porte container, pétrolier, navire de ligne de plus de 300 mètres. Mais ce n’est rien comparé à ces foutus filets de pêches que ces foutus pêcheurs posent n’importe où la nuit. On passe notre temps à leur raser les moustaches et on va bien finir par s’en prendre un dans l’hélice ! Et cela est loin de se calmer, les côtes marocaines en sont infestés et depuis 2 jours que nous sommes en traversé pour rejoindre Lanzarote, on en croise des kilomètres, et bien entendu surtout la nuit ! Enfin nous avons bien rechargé les batteries avec un stop dans la magnifique marina de Rabat. Nous en avons profité pour aller saluer nos amis Mounia et Daniel Berger à Marrakech…. Po Po Po, quel week end !! Mounia avait fait les choses en grand comme seule Mounia sait les faires et nous avons passé un séjour de rêve, bien arrosé aussi ! Bon je passe sur les ennuis de Père à répétition avec sa douche d’hôtel, qui ressemble plus à un sketch de Cyprien (a.k.a l’idole de Raphaël sur YouTube). Et puis comme dit JDaniel, « pourquoi Père a-t-il besoin de se doucher tout le temps…seul les gens sales se lavent, regarde-moi…. ». No coments. Nous avons fait la connaissance d’amis marocain qui ont donné lieux à des débats passionnés et passionnants sur la région, tandis que Raphaël savourait les retrouvailles avec sa copine Inaya, que j’ai eu du mal à reconnaitre tant elle a grandi. Grande déception de ne pas voir Siegel et Mia (que l’on salue bien), qui poursuivent leurs études sur le continent. Mais rendez-vous est pris pour nous retrouver quelques part du côté du pacifique tous ensemble…

Et depuis lors nous voguons au fil de l’eau pour retrouver Lanzarote, nous préparer à la grande traversée et aussi retrouver nos chers Caroline et Alain qui viennent de Paris fêter notre départ pendant ces quelques jours avant le 18 ! Nous avons enfin touché un peu de vent aujourd’hui, après 2 jours au moteur et quelques thon et dorades. Le pourcentage de réussite est meilleur à la belote qu’au remontage de poisson abord, il faut bien l’avouer. Mais comme dirait Raphaël, si on devait manger tout le poisson que l’on pêche, moi je change de bato ! On a même attrapé un couillon de goéland à la ligne. Mais grâce aux talents de chirurgien de JDaniel assisté de Père, le goéland s’en est tiré avec un vague mal de dent ! Ce ne sont pas les dauphins à qui cela arriverait ! Ils sont absolument incroyable, depuis notre départ de Rabat ils nous font un show digne des meilleurs épisodes de skipper le dauphin. De jour comme de nuit, c’est ça le plus étonnant. Peut-être qu’ils confondent nos feux de nav avec les pistes de danse du Pacha. Même Raphaël sort sa tête de ses cours pour venir les admirer. D’ailleurs Raphaël pour cette 3eme séquence d’école à bord (sur 12 au total) a superbement bien amorcé le tournant et pris un rythme de croisière rapide et efficace. Bravo Raphaël, espérons que les notes de tes derniers contrôles seront à la hauteur de tes efforts. Et non il n’est pas nécessaire de mettre le feu à bord pour mettre en pratique les expériences de tes cours de physique chimie mon ange.

13 nœuds de vent, full-strom gonfle à bloc, magnifique couché de soleil à l’horizon. Nous profitons tous ensemble de ce moment béni des dieux…. sans les moustiques ;-)

4eme nuit en nav, 25kn de vent qui nous pousse par l’arrière (au 150) avec une jolie houle qui nous berce gentiment. Père en a d’ailleurs fait les frais, après un empannage musclé, il a changé de spot dans la cabine pour ne pas manger la table du carré en dormant et pas de chance, les scratchs des coussins ont lâché et il s’est retrouvé les 4 fers en l’air sur le coussin qui avait glissé d’un coup de houle par terre ! Du coup il a réintégré sa cabine malgré le bruit de Peter (le pilote automatique) qui semble till l’empêche de dormir….la vie à bord, c’est du brutal quand on est délicat du sommeil ! Et en parlant de Peter, il nous ait arrivé un bien bon en fin de journée hier. Nous étions tranquillement sous spi avec une bonne moyenne de 8noeuds, JDaniel la tête dans le moteur entrain de trafiquer l’eau chaude qui était froide quand tout à coup le bato s’est mis à virer sur lui-même ; évidemment le spi est parti en sucette autour des haubans et des voiles sur enrouleurs, la grand-voile a changé de bord brusquement à plusieurs reprise et….les lignes de père se sont emberlifiquoté sous le bato ! Horreur, après une reprise en main des choses, nous avons découvert que Peter (le pilote) et tout le système de nav avait perdu le nord. Ce qui veut dire plus de pilote et plus de navigation assistée. Après avoir passé en revue toutes les options et trafiquer tout ce que l’on pouvait dans le système on appel notre hot line et on tombe enfin sur Cedrick (non ce n’est pas la hot line des petites annonces coquines…enfin pas encore ;-). Et là il confirme l’hypothèse que l’on avait émise (et vue en cours de nav cet hiver, merci le CCS), comme quoi le compas magnétique a bord qui régit tout le système a dû rentrer en contact avec un objet électromagnétique qui a dû lui faire perdre la tête. Restait à savoir ou ce foutu compas était logé sur le bato. Et bien je vous le donne dans le mile…dans la chambre de Père ! Et plus précisément sous le montant du placard de père auquel on accède par une petite trappe. Mais là il n’y est pour rien, c’est JDaniel qui avait mis une grosse lampe de pont en charge juste à côté et qui est à l’origine de toute cette folle aventure. Bref nous étions bien comptant de retrouver Peter sain de corps et d’esprit compte tenu de la nuit de nav agité qui débutait.

Reste à savoir ce que Lanzarote nous réserve comme surprise….. En attendant, joyeux anniversaire à notre joyeux luron Fred dit Le Carbo. On boira un petit coup à ta santé de ce fabuleux whisky acheté à Lyon (sur les bons conseils de Jean Luc, mille mercis, il est exceptionnel me dit JDaniel (moi je n’y connais que dalle)) lors de notre récente folle équipée tous ensemble mi-octobre dans cette belle ville qui maintenant abrite notre jolie Leïca, sans oublié Charlotte, la dernière arrivée du team gagnant.

Commentaires (6)

Hélène de Papillon
  • 1. Hélène de Papillon | 22/11/2015
Bonjour Cécile,
Je suis Hélène de Papillon, rencontre de cet été pendant la route du Jasmin, il y a un certain nombre de miles... Je vais de temps en temps sur ton blog et je suis avec plaisir vos aventures.
En allant y faire un petit tour ce soir, j'ai vu que vous étiez partis pour la grande traversée depuis 4 jours et en allant voir votre position, je vois que vous êtes toujours aux Canaries dans le port. Question météo j'imagine? En tout cas j'en profite, si tu as encore accès à tes mails, pour souhaiter à toi et tes hommes une magnifique traversée et si tu lis ce message de l'autre côté, j'espère qu'il vous trouvera en forme et heureux!
Plein de belles choses :):)
Hélène
Willy
  • 2. Willy | 19/11/2015
Hello l'équipage de choc! Ce jour vous commencez la traversée sur les Canaries, si j'ai bien compris. Bon vent!! Nous partons le 20.11 pour le sud de la Baie de Chesapeake, puis la Floride. Donnez-nous des nouvelles.
Bisous xl

Willy et Maria
Arlette Christian
  • 3. Arlette Christian | 18/11/2015
Bonjour, nous vous attendons au Marin d'ici là bonne traversée. Ici, il fait bien chaud et l'eau est excellente! Bises à tout bientôt. Ta cousine.
Helga Schuhr
  • 4. Helga Schuhr | 17/11/2015
Je vous suis depuis le début de votre aventure sur mer et terre, c’est ma manière de voyager avec vous.
Les images sont parlant et le texte digne dans grand reporteur, ou dit-on reporteuse ?

Que dire d’autre, « Bon Vent ! » enjoy ! vous êtes des cracks!
Bise Helga
Janice et Stéphane
  • 5. Janice et Stéphane | 17/11/2015
Hello les Marins!

Nous voici déjà à l'aube de votre prochaine étape dans cette magnifique aventure... que le temps passe vite!

Nous nous réjouissons de découvrir vos exploits nautiques qui seront sans aucun doute remplis d'épisodes dignes des plus grands navigateurs!

De notre côté, après un magnifique automne, nous attendons la neige avec impatience... A chacun sa manière de glisser!

Nous vous souhaitons bon vent, bonne pêche et bons apéros aux cacahouètes ;-)

A bientôt et gros bisous à vous quatre,

Janice, Stéphane and co.
Dupic michelle
  • 6. Dupic michelle | 15/11/2015
Bon vent les amis , nous pensons très fort à vous et étions inquiet depuis octobre !!
Nous affinons la préparation de notre futur bateau notamment dans le choix des voiles et attendons avec impatience votre traversee
Donc traversee a 4 uniquement ? Bravo
Bizous
Thierry et Michelle.

Ajouter un commentaire

×