Dsc 0264
Dsc 0096
Dsc 0115
Dsc 62
Dsc 61
Dsc 0085
Dsc 0194
Dsc 205
Dsc 0157
Dsc 0172
Dsc 0180
Dsc 218
Dsc 110
Dsc 0134
Dsc 0149
Dsc 0278
Dsc 0257
Dsc 255
Dsc 0117
Thumb img 2864 1024
Dsc 0125
Dsc 0394
Dsc 0328
Dsc 0315
Dsc 0153
Dsc 283
Dsc 0308
Dsc 0289
Dsc 0736
Dsc 0343
Dsc 0338
Dsc 0331
Dsc 0367
Dsc 0342
Dsc 0357
Dsc 0720

Day 251 – Day 265 : du jeudi 24 mars au jeudi 7 avril : Polynésie Française : iles Marquises – Navigation des Marquises aux Tuamotus – iles Tuamotus

Nuku-Hiva, Ua-Huka, Ua-Pou au nord, Fatu-Hiva, Mohotani, Tahuata, Hiva-Oa, Fatu-Huku au sud, des noms aux sonorités douces et mélodieuses, autant de noms qui nous font rêver depuis que tout petits nous regardions ces atlas ou on nous montrait l’autre côté du monde. Et on se représentait des endroits magiques et enchantés, tantôt peuplés de bêtes fantasmagoriques et improbables comme dans les Jules Vernes, tantôt une douceur de vivre à l’ombre des cocotiers a la luminosité baudelairienne ou tout n’est « qu’ordre et beauté, luxe, calme et volupté ».

Plus de 118 iles, 5 archipels repartis sur 5 millions de km carrés, 125 fois la suisse. Les marquises, Tuamotu, Gambier, Australes et Société. Pour uniquement 250'000 habitants dont la moitié à Papeete (Tahiti), cela nous fait une moyenne d’un peu plus de 1'000 habitants par ile….cela fait rêver !

D’ailleurs en arrivant dans la baie d’Hanamoenoa, sur l’ile privé de Tahuata, en débarquant à la nage sur la fabuleuse plage de sable blanc bordée d’énormes cocotiers à pertes de vue, nous avons été accueilli par le jeune Steve, magnifique polynésien aux muscles saillants et sa compagne Maya, superbe blonde aux yeux bleus qui, apparemment a trouvé son bonheur sur cette ile. Ils nous ont très gentiment offert papayes et bananes et d’une voix très douce, au phrasée des iles calme et lent, nous a informé qu’il n’était pas souhaitable que nous dépassions la limite de la plage…. L’ami Eric en un tour de main l’a embarqué pour une partie de pêche sous-marine, tandis qu’avec Louise, après avoir subi une attaque en règle de Nonos, moustique local particulièrement microscopique et vicieux, nous avons rebroussé chemin pour retrouver nos navires respectifs mouillés dans la baie, véritable havre de tranquillité au milieu de toute cette splendeur. Tandis que le soir nous faisions assaut de mondanités, entre autre une belle lounge party sur le superbe catamaran Léopard 48 d’Ali et Guy, dont les leds bleus le long des coques éclairaient les fond sous-marins attirant une faune incroyable dont des raies aigles, des requins à pointe noir et une multitude d’autres poissons multicolores. Faut dire qu’après quelques mojitos, toujours bien tassés, cela prend une dimension non négligeable…. Nous étions enchantés de nous retrouver après cette longue traversée d’autant que nous n’étions pas trop nombreux puisque la flotte s’est éparpillée rapidement entre toutes les iles, après les formalités d’entrées d’Hiva Oa.

Hiva-Oa, l’ile d’à côté, ou nous avons accosté après 20 jours de navigation en venant des Galapagos, est beaucoup plus peuplé, il y a même un village et le superbe Hanakee Pearl Lodge de l’ami Jean-Jacques de Grenoble et sa femme Joséphine. Leur petit déjeuner restera gravé dans les annales de notre périple, promus au rang de meilleur buffet par Raphaël, ce qui n’est pas rien connaissant sa grande expertise en la matière ! D’ailleurs Raphaël y a élu domicile tout le long de notre séjour sur l’ile, sous prétexte de terminer plus rapidement sa séquence du CNED en retard. Alternant entre la piscine, le menu 5 étoiles et le wifi à peu près opérationnel je ne suis pas certaine que l’on ait gagné au change…mais l’endroit et l’accueil était si merveilleux, surtout après 3 semaines non-stop au milieu de l’eau que nous avons repris pied tout en douceur. Merci Jean-Jacques et à très bientôt !

Pour pimenter le séjour, nous sommes partis à l’aventure avec Louise un beau matin, accompagnées de Laurent, et sous l’égide de Paco…tous à cheval ! Et effectivement nous n’avons pas été déçus, Louise sur son fougueux étalon Saphir et moi sur le mien, Otawa, rapide comme l’éclair. Et Hiva Oa pour faire du cheval c’est quelque chose ! Ce n’est vraiment pas plat du tout, on est entouré d’une jungle épaisse avec de petits sentiers plus ou moins praticables, plus ou moins boueux car il pleut tout le temps. Des paysages au sommet à vous couper le souffle, notamment le point de vue du terrain que Jacques Brel voulait acquérir, nous a expliqué Paco, mais il est mort avant. Une vue incroyable sur toute la baie ou nous avions ancré, avec des couchés de soleil époustouflants et une luminosité unique.

Nuku-Hiva, version touriste, ou nous bénéficions d’un charmant accueil des autorités locales, avec danse marquisienne, en version originale et costume cocotier, croisement entre balai brosse et plume de perroquets. Comme ils s’empêtrent les pieds dedans cela donne des chorégraphies intéressante, ou parfois il se retrouve le cul par terre ! Raphaël se retrouve en atelier macramé, avec Louise et les enfants. Nous voilà repartis avec de magnifiques colliers en graine véritable, qui n’ont pas tardé à se retrouver aux quatres coins du bato quand le collier casse. Et la couronne ou panier tressé dénotent d’un gout particulier pour les arts de la table.

Nous profitons de cette halte pour faire le tour des supermarchés, ou l’on trouve de tout sauf des fruits et légumes frais ! Et le marché local du samedi matin, après 6 heures du mat et bien il n’y a plus grand-chose. Du coup on se rabat sur le surgelé, pratique mais niveau gout ce n’est pas le nirvana. Après 3 paquets d’haricots verts, on identifie très bien l’arrière-gout de plastique et la consistance mollassonne, un peu écœurante ! Quant aux boites de conserves, on atteint des sommets. En plus elles rouillent dans les cales au fond du bato. Encore une pub mensongère, de quoi se plaindre à 30millions de consommateurs !

Nous passons entre les gouttes et nous refugions au bistrot au débarcadère, qui sert le super plat locale, la chèvre au coco. Il faut le gouter pour le croire, perso je trouve cela pas trop mal, surtout quand on a faim. Avis non partages par les boys qui se rabattent sur la brochette frite coca. Enfin heureusement leur wifi fonctionne bien. Du coup c’est le RV 24h/24h de tous les bato de l’arc de la baie qui colonise les chaises et banc sous les bâches à l’abri des fréquentes ondées. Ce qui relègue les pauvres autres navigateurs à subir la pluie ou se passer de wifi. Et de chèvre au coco….

Mais après cette belle échappée marquisienne, nous partons pour les Tuamotu, accompagnés deTake off, le voilier de nos amis suédois. Nous faisons une dernière escale dans l’anse d Anaho ou les garçons en profitent pour faire une belle partie de chasse sous-marine et ramener quelques jolis petits nasons (famille des poissons chirurgiens, délicieux). Puis 450 miles pour rejoindre les iles du roi Georges, en polynésien Takapoto, ou nous arrivons en fin de matinée 3 jours plus tard, juste à temps pour passer la passe quand les rayons du soleil sont à la vertical et nous permette de mieux voir la configuration de l’étroite passe et les éventuelles « patates » de corail a fleur d’eau, super dangereux en bato.

Mais je vous raconterai la suite au prochain épisode, les garçons s’impatientent…..

Commentaires (4)

Liza Duvernay
  • 1. Liza Duvernay | 07/05/2016
Un immense plaisir à lire vos récits et à regarder les magnifiques photos.... et de temps en temps nous avons la chance de recevoir des petites nouvelles fraîches grâce Raphaël et Julien...;)
Que dire..... Profitez, profitez, profitez!
Bises à tous les 3.
Liza & Co.
Cathy
  • 2. Cathy | 03/05/2016
Quel plaisir de vous sentir aussi heureux dans votre périple!! Merci Cécile pour tes récits qui nous permettent de partager un peu votre magnifique aventure. Je me répète mais vous êtes la meilleure incarnation du fameux " JUST DO IT". Une belle leçon de vie. Tellement fière de vous 3. Bisous, bisous , bisous de la part d'Angela, Lucas et Cathy, and "take care" .
martinou
  • 3. martinou | 30/04/2016
Chaque étapes semblent un rêve réalisé, c'est merveilleux; merci de nous faire partager ça avec ta prose si savoureuse cécile.
Nous après une super virée chez les Belges en compagnie de Jérôme Bosch à Bois-le-Duc en Hollande; après un éblouissement devant le retable d'Issenheim à Unterlinden le week-end dernier nous venons de faire la fermeture de la saison à Cham avec encore une neige pas mal du tout.
Les parents sont avec leurs copains à Vannes Chez pierre-henri qui vient de s'acheter cette semaine une toute petite Maison en plein centre! Il attend Raphaël pour le surf à son retour!
Camille, Alex et Cha profitent d'un WE lyonnais entre copains avant d'attaquer le round final d'Ostéo (fin Juin);
j'ai amené Charlotte (9 mois) jeudi à l'expo Yoko Ono, elle a adorée; il faut dire que ça ressemble à un immense centre aéré ou elle aurait convoqué Lewis Caroll, Alice et toute sa bande.
Nous partons tous a Antibes pour fêter les 30 ans de camille le WE prochain; nous serons vincent et moi chez marie qui est pour 15 jours en bato avec Marcel et Jean-Luc en Corse.
Donnez vite des nouvelles , on a hâte de de vous savoir à Tahiti!!!
pleins de gros bisous à notre équipage adoré
mart & vince
Dupic michelle
  • 4. Dupic michelle | 29/04/2016
Bravo Cécile,Daniel et Raphael ,

Le journal de Cecile est toujours aussi captivant, les photos sont splendides , on vous sent bien ...
Nous partons samedi pour chercher notre bateau a Breskens , direction la mer Baltique , puis l'Angleterre Sud , puis ..... Aller voir notre Blog Si vous avez le Wifi : lys-des-mers.blogspot.com.
On pense très souvent à vous et avons hâté de vous revoir
On vous embrasse très fort
Michelle Dupic

Ajouter un commentaire